Archive for Antenne réunionnaise de Surfrider Foundation Europe

Surfrider (Biarritz) cherche un animateur en service civique

Logo de l'association Surfrider Foundation Europe

Pour être volontaire du service civique, il faut avoir entre 16 et 25 ans ; vous trouverez toutes les informations sur cette page.

Surfrider a besoin de vous pour une mission en lien avec les initiatives océanes, locales (Sud-Ouest) et internationales (toute l’Europe). Pour ce poste, toutes les informations sont sur cette page-ci.

La réunion de septembre approche

Comme chaque mois, nous nous réunirons le premier dimanche ; cette fois-ci, aux Roches noires de 10 à 12h. 

Ces réunions sont toujours l’occasion d’accueillir de nouveaux bénévoles, de faire le point sur le mois écoulé et de préparer les évènements à venir (par exemple, le Beach Day du mois d’octobre). 

Vous reconnaîtrez l’équipe, à l’ombre d’une voile de l’esplanade, près d’un panneau présentant l’association Surfrider Europe. À dimanche !

Nouveau déchet marin

Nouveau déchet (2015, Seine Maritime)C’est un appel à l’aide lancé par l’antenne Seine-Maritime :

Samedi 23 avril dernier à Fécamp, ils ont ramassé 90 pièces de plastique d’un nouveau genre, éparpillées sur la plage. Quelqu’un a-t-il une idée de la fonction de cet objet et des raisons qui ont pu le faire échouer
13086717_10154190946908281_7089774575576850407_o sur la plage ?

13055724_10154190947503281_4008222962319813029_o13048134_10154190946013281_5101854182372403303_oIdentifier cette pollution permettra peut-être d’y mettre fin.

D’ailleurs, l’identification de déchets échoués, rien que pour l’Atlantique, fait l’objet d’un groupe Facebook (peut-être à cause de l’histoire des canards en plastique perdus en mer en 1992).

Pêche en eau profonde

Vous avez surement reçu et lu la publication de Pénélope Jolicœur sur la pêche en eau profonde.

Voici les dernières nouvelles par l’équipe Bloom :

« Vous l’avez vu dans la presse : nous avons perdu le vote du 10 décembre sur l’interdiction du chalutage profond à quelques voix.

Mais la liste de vote était confuse car il fallait en réalité d’abord REJETER le premier amendement de façon à pouvoir voter l’interdiction du chalutage profond. […] De nombreux députés se sont trompés et ont adopté l’amendement au lieu de le rejeter. Parmi eux, figuraient certains de nos « champions » qui avaient publiquement défendu l’interdiction du chalutage profond. Dès qu’ils se sont rendu compte de leur erreur, ils ont fait rectifier leur vote.

Résultat ?
Nous avons gagné à 343 votes contre 330 !
Mais… cette victoire ne peut pas être prise en compte d’un point de vue légal. Il n’existe aucun recours. […] C’est une situation incroyable.

[…] Mais cela prouve aussi que nous aurions dû gagner, que nous avons gagné ! Notre mobilisation a eu des résultats concrets et ce n’est que le début :
– Une semaine avant le vote, le 2 décembre, CASINO annonçait l’arrêt des ventes d’espèces profondes en janvier 2014,
– La veille du vote, le 9 décembre, CARREFOUR annonçait une mesure similaire qui serait mise en place d’ici juin 2014,
– Quelques heures après le vote, Intermarché publiait sur sa page Facebook que sa flotte souhaitait désormais éviter de cibler les espèces profondes.

Votre mobilisation a convaincu les acteurs économiques d’agir là où les élus échouent. Nous reviendrons vers vous d’ici quelques jours pour vous donner des indications concrètes pour les étapes suivantes.

D’ores et déjà, visons un million de signatures à notre pétition pour faire connaître nos attentes au gouvernement français.

La France […] peut négocier avec les industriels (surtout Intermarché) la période de transition pour sortir du chalutage profond et proposer une interdiction de cette méthode de pêche au Conseil d’ici 3 ou 4 ans […].

Continuez à partager notre pétition sur les réseaux, likez notre page Facebook, suivez-nous sur Twitter et rejoignez-nous en devenant membre pour seulement 10 euros par an ici : http://www.bloomassociation.org/nous-soutenir/. »

Victoire en demie teinte, donc. Il faut rester mobilisés.
Si le thème de la surpêche vous intéresse et que vous souhaitez en savoir plus, un bon début pourrait être l’article d’Antonia Leroy sur Le NouvelObs.com.

 

%d blogueurs aiment cette page :