Archive for Nicolas Maréchal

L’Océan s’invite au G7

#OceanCallForG7

Surfrider Europe a la « chance » d’accueillir dans sa ville, Biarritz, le sommet des puissants. L’association souhaite surtout profiter de cette occasion pour inscrire notre Océan dans leur agenda.

Une série de conférences et ateliers est prévue sur place. Elle sera retransmise en ligne et voici le lien pour accéder à la première.

Attention : c’est ce soir (mardi 20 août 2019) et dans les jours qui viennent. Rendez-vous en ligne dès 19h (la Réunion) sur le thème : L’INDUSTRIE DU SURF, LEADER DU DÉVELOPPEMENT DURABLE DANS LE SPORT.

Alibi participatif


Depuis 1990, Surfrider Europe participe au suivi européen de la qualité des eaux. Ce dialogue constant entretenu avec les institutions produit un savoir-faire qui profite à l’ensemble des activités au contact de l’eau (surf, plongée, etc.).

Aujourd’hui, on vous — citoyens, associations — invite à participer à des « groupes de réflexion », des « panels d’administrés »… Au nom de la démocratie participative, on vous demande alors, sans information ni formation, de vous substituer à des professionnels pour participer plus ou moins à l’avenir d’un projet.

Parfois, ce sont juste des opérations de communication déguisées et les questions sont orientées ou bien les conclusions en sont rédigées à l’avance. Dans les autres cas, vos remarques ou préconisations servent parfois de prétexte pour éviter les normes légales.

Ces normes ne sont pas toutes des règles imposées par un technocrate pour nous compliquer la vie ; souvent, elles sont le résultats de plusieurs années de retour d’expérience et d’analyses fines, parfois en dialogue avec le monde associatif. Les contourner n’est pas toujours une bonne idée.

nb : demain, 3 juillet, c’est la journée mondiale sans sac plastique ^^,

Du grabuge chez les Légines

La légine est moche mais elle a le mauvais goût d’être facile à manger. À condition de ne pas avoir à la pêcher et de bien vouloir y mettre le prix.

Pour les écolos, c’est un véritable dilemme : ce poisson est surement protégé des métaux lourds, il doit être très sain mais c’est un carnassier encore méconnu dont les populations fragiles évoluent lentement dans un milieu hostile (à l’Humain).

Sa commercialisation semble assez lucrative. Ça pourrait être une bonne occasion pour développer une filière de métiers, valoriser des savoir-faire ; la Réunion l’a déjà fait (vanille, café, etc.). Au lieu de ça, c’est la guerre entre petits et gros, entre plus-Réunionnais et moins-Réunionnais. Tout ça sur fond de pavillon de complaisance (celui des Taaf), d’entorses au droit du travail (sans doute), de soupçons de tricherie (un jour ?), etc.

Le guide à garder sur soi quand on achète du poisson à la Réunion








Localement, nous pouvons juste alerter, appeler à la curiosité et faire un peu de promo pour le groupe local de GreenPeace, qui a publié et actualise Oukilé Poisson, The guide pour acheter du poisson à la Réunion. Si vous souhaitez des informations sur la légine ou si vous pouvez en partager, contactez-les !

« On a vingt ans pour changer le Monde »

L’École du Jardin Planétaire projette demain, mercredi 15 mai à l’Espas à St-Paul le film énergique et engageant d’Hélène Medigue.
Le propos principal, la mort des sols cultivés (et le mouvement de restauration), est indirectement lié à nos thèmes de prédilection…
mais c’est une bonne occasion de vous présenter cette association :
sous forme d’université populaire, l’École du Jardin Planétaire invite tout le monde à partager savoirs et connaissances et à mettre la main à la pâte.
Parmi les nombreuses formations théoriques et pratiques disponibles gratuitement au catalogue de l’École, celle qui intéressera sans doute le plus nos lecteurs, est l’atelier de requalification des plages de ponte de tortues marines, en partenariat avec le Centre d’Études et Découverte des Tortues Marines.
Il reste quelques places pour le film ; le reste du programme de l’École est visible ici. Bonne lecture !