Archive for Nicolas Maréchal

Fin de la première étape de #VFTO (Voice For The Ocean)

#VFTO, si vous avez suivi, c’est une consultation des Européens lancée par quelques associations de la plateforme Océan-Climat pour mettre en lumière les attentes des électeurs aux prochaines élections sur ce thème croisé.

La première partie, la consultation, est maintenant close mais si vous n’y avez pas participé, vous serez peut-être quand même intéressé par la suite. Surfrider Europe vient de publier cette mise à jour :

UN GRAND MERCI
Ensemble, nous avons réussi à recueillir des milliers de réponses, 7000 pour être précis ! Un grand merci à tous pour avoir répondu, diffusé et parlé de Voice for the Ocean autours de vous ces 8 derniers mois.
Issus de 22 pays de l’Union Européenne, ce sont 7000 citoyens qui ont rejoint la mobilisation #VFTO et qui se sont exprimés en faveur d’une politique plus ambitieuse pour le prochain mandat du Parlement européen. Un signal fort envoyé à nos décideurs !

Prochaines étapes :

1- Analyse des résultats de la consultation
Mars 2019 – Il est temps pour nous d’étudier l’ensemble des réponses exprimées par les citoyens européens, de les compiler dans un rapport et d’en faire une restitution graphique. Le site de Voice for the Ocean sera donc actualisé dès le mois de mars, l’infographie et le rapport y seront accessibles.

2. « Fact checking » des politiques européennes Océan depuis 2014
Mars 2019 – Nous travaillons actuellement sur un état des lieux des politiques européennes en matière d’Océan. Ce rapport – co-écrit avec l’organisation Seas at Risk – soulignera les progrès et les lacunes qui existent dans l’arsenal législatif de la protection de l’océan en Europe. Il sera disponible en mars, sur le site de Voice for the Ocean.
*Ces deux rapports (l’analyse des résultats de VFTO et le rapport « Fact checking ») seront également envoyés aux partis politiques se présentant aux élections européennes de mai 2019. Nous porterons la voix des citoyens en les incitant à introduire dans leurs programmes des mesures concrètes issues des résultats de VFTO.

3. Tour d’horizon des ambitions pour les européennes
Avril 2019 – A la lecture d’une grille de critères objectifs, nous étudierons les programmes des partis candidats. Si les partis remplissent ces critères, nous leur attribueront l’étiquette « Ocean Friendly ». Ce référentiel nous permettra de rester impartiaux dans notre analyse. En avril, nous mettrons en ligne sur le site de Voice for the Ocean une carte de l’Europe identifiant les partis engagés en faveur de l’océan.
*Le but de Voice est aussi de rappeler les enjeux de citoyenneté européennes, toute la communication de ces étapes sera ponctuée de message allant dans ce sens : l’Europe ce n’est pas qu’à Bruxelles, n’oubliez pas d’aller voter.

Un nouveau dans le réseau des iO de la Réunion : Scabe

Photo du résultat d'un iO : des sacs poubelles pleins en avant et quelques bénévoles en arrière, sur une plage.Quand vous aurez inscrit votre entreprise, association, groupement, sur le site des initiatives océanes,
vous pourrez créer des alertes et être prévenu de l’organisation de nouvelles iO ; vous pourrez ensuite aider à l’organiser en apportant un soutien logistique, des outils utiles, des capacités (ou besoins) en données scientifiques, votre réseau… ou juste vos bras et votre bonne humeur.

L’association Scabe, qui organise des sorties de pleine nature avec ou sans sacs poubelles, vient de rejoindre le club encore restreint. Elle et nous vous attendons ; c’est rapide et simple, vous le faites tout de suite ?

L’île au milieu de nulle-part ?

Carte du maximum d'amplitude du tsunami choisi pour exercices de crise dans l'Océan Indien

Simulation de tsunami

Les 4 et 5 septembre derniers, les autorités insulaires de l’Océan Indien, conscientes des dangers qui guettent leurs rivages, ont entrainé leurs populations dans un vaste exercice d’alerte au tsunami. C’était l’IOWave 18.

Toutes ? Non. La Réunion n’en avait peut-être pas les moyens ou bien sa population est déjà suffisamment consciente des dangers de l’océan qui l’entoure.

Bref, chez nous, l’exercice a donné lieu à quelques réunions des services publics. Il semble même n’avoir pas été évoqué par la presse régionale. Heureusement, vous pouvez consulter un site Web dédié qui vous conseillera, si vous tombez là par hasard, de  « rassembler au préalable, les équipements de première nécessité (lampe de poche, radio portative, eau potable, nourriture, médicaments, couvertures….). [sic] »

Au-delà de tout ce qui peut nous arriver de fâcheux à terre (cyclone, volcan, tsunami, etc.), certains risques ne requièrent apparemment pas notre vigilance. Qu’il s’agisse des attaques de requin bouledogue ou d’une collision entre deux des très nombreux navires qui croisent au large, aura-t-on droit un jour à une véritable communication et à l’organisation d’exercices ?

37h pour offrir Ocean’s Zero aux anglophones

Trois captures d'écran de l'application Ocean's Zero montrant : 1. un exemple d'action, refuser les pailles ; 2. le niveau et l'avancée de l'utilisateur ; 3. Des félicitations encourageantes.5€ à dépenser d’ici demain soir ?
Quelle coïncidence ! Ocean’s Zero en a justement besoin.

Ocean’s Zero, c’est l’application Surfrider qui aide les utilisateurs de smartphones à réduire leur consommation de plastique.
Elle verra bien le jour car son financement sur Ulule est complet.
Avec quelques Euro de plus, elle pourra être traduite en anglais
et toucher beaucoup plus d’utilisateurs de smartphones ;
et ainsi éviter que de nombreux autres déchets en plastique finissent dans l’océan.
Comment participer ? Il suffit de suivre un des liens de l’article ; avec un smartphone, c’est si facile !

%d blogueurs aiment cette page :