Archive for Trait de côte

Dimanche, 15h, grande chaîne humaine pour la réserve marine

Elle serait mal gérée, il y aurait des conflits d’intérêt, elle n’aurait pas su s’adapter à la recrudescence d’attaques de requins… N’en déplaise aux pilleurs de lagons, cette réserve est un outil indispensable pour comprendre et protéger la côte Ouest. Un des trop rares outils locaux.
Sans réserve, dans quelques années c’est la fin de la barrière, de la pêche côtière, de la chasse sous-marine, du surf et du tourisme.
Pour aider la réserve à faire plus, il faudrait lui donner plus de moyens et des prérogatives étendues. Tout l’inverse de ce qui a été décidé.
La Région aurait l’intention de saborder tout ça ? Espérons que nos élus cherchent juste à savoir ce que nous en pensons. Le meilleur moyen pour le leur dire, c’est de rejoindre la grande chaine humaine prévue dimanche, 15h, à l’Hermitage !

Où va le sable de nos plages ?

Illustration de la conférence sur les plages coralliennes à la RéunionC’est ce soir, mardi 21 juillet 2017 !

 

Mme Myriam Mahabot et M. Roland Troadec
donnent une conférence intitulée :

Érosion des plages coralliennes
Quel est l’état des plages à la Réunion ?

Si le sujet vous intéresse et que vous pouvez vous rendre sur St-Denis, en salle Canter à l’université de La Réunion, profitez-en : c’est gratuit.

Voici un plan du campus,

où figure un théâtre Canter (la salle grise la plus à gauche) :

Est-ce la houle qui emporte nos plages ?

Filaos déchaussé (merci Thierry Peres)

Vous l’avez tous lu dans les journaux ou sur le Web : après les fortes houles de la semaine dernière, une portion de la plage de l’Hermitage a été interdite à cause des risques dus à la perte d’une grande quantité de sable.

Attention aux raccourcis ! Il serait tentant de penser que la houle emporte le sable. C’est un peu plus complexe.

Ce sable, d’où vient-il ? Il vient un peu du fond du lagon ; il vient surtout de la barrière de corail (ceux qui en doutent ou voudraient plus de détail peuvent observer le sable à la binoculaire avec l’équipe du sentier sous-marin de la réserve marine).

Par quel miracle ce sable se retrouve-t-il sur la plage ? Ce n’est pas le vent : le vent de terre souffle du mauvais côté ; le vent de mer aurait bien du mal à faire sortir les grains de sable du fond de l’eau. Ce n’est pas la pluie qui a plutôt tendance, elle, à faire couler notre sable de la plage vers le lagon et l’océan. Il y a un peu de transport latéral : les vaguelettes réussissent à arracher des grains de sable à leur plage pour les accumuler plus loin ; c’est comme ça qu’est née la plage de l’Autre Bord à St-Gilles. Mais la plus grande partie du sable, ce sont les fortes houles qui le déposent sur la plage.

Alors pourquoi est-ce que ça n’a pas fonctionné cette fois-ci ? Peut-être, notre barrière produisant moins de corail, elle produit  moins de matériaux ; peut-être la végétation sur les plages est-elle moins efficace pour retenir les grains de sable ; peut-être les pluies de saison sèche ont-elle conduit trop de sable au large ; etc. Certains mécanismes sont plus complexes : en tassant le sable de haut de plage, on crée parfois une sorte de perré qui renvoie la houle (et le sable) au large.

Bref. Les causes peuvent être très variées et dépendent des conditions locales mais surtout, ne trouvez PAS NATUREL que les fortes houles rognent nos plages !

Appel à bénévoles – Surfrider La Réunion

Amis de l’océan,Surfrider La Réunion est à la recherche de bénévoles afin de renforcer les actions de son antenne. En effet, depuis la venue de Graciane en tant que volontaire de service civil, l’antenne a fait un bond en avant dans le renforcement de sa structure et dans la création d’évènements et de projets.Toutefois, n’étant pas encore assez nombreux, alors que les opportunités foisonnent, des projets tels que la création d’évènements sportifs ou de sensibilisation scolaire, ou de problématiques telles la NRL, la turbidité de l’eau, ces projets et questions risquent de rester dans des cartons et ne jamais trouver de réponse.Pour une association telle que la nôtre, le travail d’un bénévole est vital. Aujourd’hui, au sein de notre antenne, nous ne demandons pas des guerriers investis à 200%. Nous souhaitons juste « un coup de main » sur certains projets et évènements. Chaque bénévole peut offrir un peu de son temps en fonction de son envie sur des problématiques et projets qui l’intéresse. Le seul engagement qui compte, c’est le vôtre !

Il suffit d’un bénévole pour tout changer !

N’hésitez pas à nous rejoindre en nous contactant via facebook ou par mail : surfrider.oi@gmail.com

Nous répondons dans les plus brefs délais !

surfrider-foundation

%d blogueurs aiment cette page :