Archive for Mer

L’Océan s’invite au G7

#OceanCallForG7

Surfrider Europe a la « chance » d’accueillir dans sa ville, Biarritz, le sommet des puissants. L’association souhaite surtout profiter de cette occasion pour inscrire notre Océan dans leur agenda.

Une série de conférences et ateliers est prévue sur place. Elle sera retransmise en ligne et voici le lien pour accéder à la première.

Attention : c’est ce soir (mardi 20 août 2019) et dans les jours qui viennent. Rendez-vous en ligne dès 19h (la Réunion) sur le thème : L’INDUSTRIE DU SURF, LEADER DU DÉVELOPPEMENT DURABLE DANS LE SPORT.

Du grabuge chez les Légines

La légine est moche mais elle a le mauvais goût d’être facile à manger. À condition de ne pas avoir à la pêcher et de bien vouloir y mettre le prix.

Pour les écolos, c’est un véritable dilemme : ce poisson est surement protégé des métaux lourds, il doit être très sain mais c’est un carnassier encore méconnu dont les populations fragiles évoluent lentement dans un milieu hostile (à l’Humain).

Sa commercialisation semble assez lucrative. Ça pourrait être une bonne occasion pour développer une filière de métiers, valoriser des savoir-faire ; la Réunion l’a déjà fait (vanille, café, etc.). Au lieu de ça, c’est la guerre entre petits et gros, entre plus-Réunionnais et moins-Réunionnais. Tout ça sur fond de pavillon de complaisance (celui des Taaf), d’entorses au droit du travail (sans doute), de soupçons de tricherie (un jour ?), etc.

Le guide à garder sur soi quand on achète du poisson à la Réunion








Localement, nous pouvons juste alerter, appeler à la curiosité et faire un peu de promo pour le groupe local de GreenPeace, qui a publié et actualise Oukilé Poisson, The guide pour acheter du poisson à la Réunion. Si vous souhaitez des informations sur la légine ou si vous pouvez en partager, contactez-les !

Mollo sur les mégots

4187 mégots ramassés samedi dernier à Saint Leu !  C’est une belle mais révoltante récolte pour les courageux ramasseurs de Cetanou.com et Surfrider La Réunion. 

Révoltante car si l’on considère qu’un mégot (et ses 400 substances toxiques) pollue autour de 500 litres d’eau, le volume d’eau menacé est gigantesque, alors que le geste de jeter son mégot au sol est si ridicule… 

4187 X 500 = 2 093 500 litres ! 

Grâce au ramassage, ces 4187 mégots n’iront pas polluer notre lagon. Malheureusement, le ramassage n’a concerné que 100 des 600 mètres que compte le joli Front de Mer de Saint-Leu.

Il reste donc, à la louche, 21 000 mégots capables de polluer 10 500 000 litres de mer…

Alors ? Qu’est-ce qu’on fait ?

Les Parisiens ont lancé le dispositif « Des Rues sans Mégots » : Dans chaque arrondissement, mairie et associations vont déployer un dispositif comprenant

  • Sensibilisation
  • Corbeilles et cendriers.
  • Amendes

Voice for the Ocean, résultats

98% des sondés sont prêts à changer leurs habitudes pour un transport maritime plus vertueux. 98% ! Retrouvez les principaux résultats sur https://fr.vfto.surfrider.eu/

« L’année dernière, près de 7000 d’entre vous ont donné leur voix en répondant à notre consultation Voice for the Ocean. Découvrez les résultats et les sujets qui ont retenu le plus de votes quant à la protection de l’océan ! #SurfriderEurope #VFTO https://fr.vfto.surfrider.eu/ » — Surfrider Europe.