Archive for Eau

Stand lagon

Le week-end des 16 et 17 novembre, retrouvez-nous sur la plage de l’Hermitage aux côtés d’autres acteurs locaux dans un village éphémère dédié au lagon et au corail.

Si vous souhaitez vous investir dans l’asso, vous pouvez nous retrouver ce vendredi 8 après-midi ainsi que mardi 12 à Récup’R (Cambaie) pour préparer la tenue du stand.

Dans les semaines qui viennent, vous pouvez aussi vous joindre à nous pour préparer les Balayeurs du Lagon du 1er janvier 2020. À bientôt.

Mollo sur les mégots

4187 mégots ramassés samedi dernier à Saint Leu !  C’est une belle mais révoltante récolte pour les courageux ramasseurs de Cetanou.com et Surfrider La Réunion. 

Révoltante car si l’on considère qu’un mégot (et ses 400 substances toxiques) pollue autour de 500 litres d’eau, le volume d’eau menacé est gigantesque, alors que le geste de jeter son mégot au sol est si ridicule… 

4187 X 500 = 2 093 500 litres ! 

Grâce au ramassage, ces 4187 mégots n’iront pas polluer notre lagon. Malheureusement, le ramassage n’a concerné que 100 des 600 mètres que compte le joli Front de Mer de Saint-Leu.

Il reste donc, à la louche, 21 000 mégots capables de polluer 10 500 000 litres de mer…

Alors ? Qu’est-ce qu’on fait ?

Les Parisiens ont lancé le dispositif « Des Rues sans Mégots » : Dans chaque arrondissement, mairie et associations vont déployer un dispositif comprenant

  • Sensibilisation
  • Corbeilles et cendriers.
  • Amendes

Stage assainissements non collectifs à la Réunion

Logo de l'Office de l'Eau de la Réunion : une pastille bleue dans une couronne bleue brisée en hautL’office de l’Eau à la Réunion propose un stage débutant le 2 avril prochain.

Il consistera en une étude de l’amélioration de la qualité des assainissements non collectifs à la Réunion, sujet important car ces moyens d’assainissements sont encore nombreux et impactent assez directement les ravines et le littoral.

Voici la fiche de poste et voilà où postuler.

À qui appartient la plage à la Réunion ?

À l’Hermitage, la plage disparaît et le tonnerre gronde.

Après des années de laxisme, des investissements ont eu lieu (rondavelles, barrières et plots de défens, toilettes, poubelles, parkings vélos, etc.) mais le contrôle de certains occupants reste lâche et la concurrence acharnée : c’est souvent à qui clôturera le plus de place au plus près de la mer. À ce jeu-là, point de gagnant ; la mer a toujours le dernier mot.

Le droit du Sol sur le littoral réunionnais semble plus complexe que partout ailleurs en France si on en croit ce mémoire de droit public datant de 2012 et disponible sur le Net. En résumé, le terrain qui appartenait à l’État et ne pouvait pas être cédé… a quand même été partiellement confié, vendu, laissé, à une époque antérieure au cadastre de l’île. Pour ne rien arranger, une voie ferrée y a été exploitée puis retirée et le trait de côte bouge.

Tout ça ne démoralise pas le collectif Rend a nou la plage qui a déjà interpellé nos élus et qui produit en continu un superbe travail d’information pour que la plage retrouve sa vocation de zone de loisirs pour tous.

Si la destruction de plages ou la pollution de ravines vous révolte, si vous pensez qu’une route, une digue ou une carrière est inadaptée, si vous êtes témoin d’une pollution (unique ou régulière), Surfrider Europe propose de vous accompagner dans la protection de votre environnement ; ce programme s’appelle Gardiens de la Côte. Il est ouvert à tous, adhérents, sympathisants (ou pas)… Il ressemble à ce que fait, de son côté, le collectif Rend a nou la plage mais pas non plus en un claquement de doigts : accrochez-vous, il vous faudra autant de volonté pour en exploiter totalement tous les outils (lobbying, actions médiatiques ou en justice, etc.). L’inscription se fait directement sur le site ou auprès de l’antenne régionale.