Archive for Hydrocarbures

Création d’un laboratoire d’analyses de la qualité de l’eau des activités nautiques à la Réunion

Surfrider lance son premier «  Laboratoire d’analyses de la qualité des eaux d’activités nautiques  » sur le littoral réunionnais !

 Deux objectifs :

  • mieux connaitre la qualité de l’eau de nos zones d’activité nautiques
  • travailler en concertation avec les institutions pour résoudre les éventuels problèmes de pollution 

  Afin de connaitre et d’informer l’usager sur la qualité des eaux d’activités nautiques et leurs possibles impacts sur sa pratique et son environnement, Surfrider Europe a lancé un projet de création d’un  » laboratoire d’analyses de la qualité des eaux d’activités nautiques  » sur le littoral réunionnais.

 Ce projet qui a débuté depuis septembre, est porté en local par un salarié créole en la personne de Yann Herruel. Son travail consistera à promouvoir son projet auprès des institutions, des partenaires scientifiques, etc. afin d’obtenir une aide technique ou financière pour pérenniser ce projet d’envergure en 2015.

 Mais aussi, il devra créer un réseau de Watermen Testeurs (réseau de bénévoles) dont la mission consistera à prélever sur leurs spots définis de pratique, un échantillon d’eau de mer. En cela, ces bénévoles pourront venir de tous les milieux. Sont concernés le kite, la plongée, le canoë kayak, la chasse sous marine, la pêche ou encore les professionnels de la mer.

 Cette analyse qui sera effectuée par un laboratoire indépendant, recherchera la présence de bactéries définies dans la réglementation en vigueur (E. coli, enterocoques, etc.). Le résultat connu de chaque spot sera ensuite communiqué dans un délai de 48h auprès des multiples partenaires et partagé sur les différents canaux d’information. À ce titre, une page web sera créée à cet effet et donnera la possibilité à toute personne de connaitre la qualité de l’eau de son spot d’activité nautique.

 Par ailleurs, un réseau d’enquête et de suivi sera mis en place en cas de dépassements des seuils définis dans la réglementation. Cette démarche permettra de trouver la source de la pollution, de la comprendre et d’initier une concertation avec les collectivités des territoires concernés.

« Allon met ensemb pou préserv not’ patrimoine »

Combien de temps pour nettoyer une marée noire ?

T-shirt O’Neill « Oil & Water Don’t Mix », édition limitée.

« En 1989, l’Exxon Valdez a déversé 41 millions de litres de pétrole en Alaska. Douze ans après le déversement, on trouvait encore du pétrole pourrait sur la moitié des 91 plages choisies au hasard pour le suivi. Trois espèces de cormorans, le plongeon huard, le phoque commun, l’arlequin plongeur, le hareng du Pacifique et le guillemot colombin ne sont toujours pas complètement rétablies. Plus de 80 000L de pétrole brut demeurent, selon un rapport de la Noaa de 2007. Il suffit de gratter la surface de nombreuses plages pour qu’apparaisse l’épaisse huile brute.
En Novembre 2005, environ 1,9 millions de litres de pétrole ont été déversés dans le golfe du Mexique lorsque la barge pétrolière DBL 152 a frappé les vestiges submergés d’une plateforme de services de pipeline effondrée quelques mois plus tôt lors de l’ouragan Rita. La barge à double coque portait environ 19 millions de litres de boues d’alcanes [traduction approximative pour slurry oil], une huile plus dense que l’eau salée ; l’huile épaisse s’est donc répandue sur le plancher océanique. Comme on pouvait s’y attendre, une évaluation environnementale a montré que les populations de poissons et autres organismes vivant sur ou à proximité du fond de l’océan (comme les vers, les palourdes et crabes) ont été endommagées sur quelque 45 000 hectares. Plus de sept ans plus tard, aucun nettoyage de cette huile reposant sur le fond de l’océan n’a été tenté. En Mars 2013, la Noaa a publié un plan d’évaluation des dommages et de restauration de l’incident de la DBL 152, qui suggère que la restauration sous la forme de mesures d’atténuation est possible pour cette marée noire. Le plan décrit les atteintes aux ressources naturelles et propose une protection du littoral estuarien et la création de marais salants au Texas Chenier Plain National Wildlife Refuge Complex dans la baie de Galveston, au Texas.
Oh ! vous avez peut-être aussi entendu parler de la catastrophe de Deepwater Horizon dans le golfe du Mexique en Avril 2010 où environ 210 millions de litres de pétrole ont été libérés. En dépit d’un effort de nettoyage massif par les garde-côtes américains et certains entrepreneurs privés, des millions de litres de pétrole sont restés au fond de l’océan. Les impacts sur la santé humaine et l’Environnement se feront probablement sentir pendant de nombreuses années.

Alors, combien de temps faut-il pour nettoyer une marée noire ? Personne ne le sait. » — Traduction de l’article de Surfrider Foundation publié sur nottheanswear.org

La part des hydrocarbures offshore

Plateforme marine d’extraction d’hydrocarbures

Aujourd’hui, un tiers du pétrole et un quart du gaz consommés dans le Monde viennent de zones marines. Ces chiffres sont en augmentation. — source Iddri 2013.

La Commission de l’Océan Indien

 

Logo de la COI

La COI, vous connaissez ?

« Créée en 1982 et institutionnalisée en 1984 par l’Accord de Victoria, la Commission de l’Océan Indien est une organisation intergouvernementale de coopération régionale qui regroupe 5 états membres : Comores, France, Madagascar, Maurice et Seychelles. »

Le 1er mars dernier, dans le cadre de son plan de surveillance des pêches, elle a forcé deux bateaux de pêche sri-lankais à rejoindre l’île Maurice. Leurs onze pêcheurs ont été arrêtés et leurs filets confisqués. Les cales du navire regorgeaient de thons, espadons, dauphins, et nageoires de requins. (source : Le Monde).

Le 14 mars, elle tenait une réunion de promotion du cabotage maritime entre les îles de la région. Une compagnie d’économie mixte pourrait bientôt voir le jour, qui aiderait à la sécurité alimentaire de la zone ainsi qu’à son développement. (source : COI).

La commission s’occupe aussi de sécurité (séismes et tsunamis…), de questions sociales (la place des femmes, des petits producteurs), de l’étude et de la protection des cétacés, etc.

Bref. La COI est un acteur régional de la mer et de ses usages et nous vous donnerons des nouvelles de leurs actions dans ces domaines.

%d blogueurs aiment cette page :