L’île au milieu de nulle-part ?

Carte du maximum d'amplitude du tsunami choisi pour exercices de crise dans l'Océan Indien

Simulation de tsunami

Les 4 et 5 septembre derniers, les autorités insulaires de l’Océan Indien, conscientes des dangers qui guettent leurs rivages, ont entrainé leurs populations dans un vaste exercice d’alerte au tsunami. C’était l’IOWave 18.

Toutes ? Non. La Réunion n’en avait peut-être pas les moyens ou bien sa population est déjà suffisamment consciente des dangers de l’océan qui l’entoure.

Bref, chez nous, l’exercice a donné lieu à quelques réunions des services publics. Il semble même n’avoir pas été évoqué par la presse régionale. Heureusement, vous pouvez consulter un site Web dédié qui vous conseillera, si vous tombez là par hasard, de  « rassembler au préalable, les équipements de première nécessité (lampe de poche, radio portative, eau potable, nourriture, médicaments, couvertures….). [sic] »

Au-delà de tout ce qui peut nous arriver de fâcheux à terre (cyclone, volcan, tsunami, etc.), certains risques ne requièrent apparemment pas notre vigilance. Qu’il s’agisse des attaques de requin bouledogue ou d’une collision entre deux des très nombreux navires qui croisent au large, aura-t-on droit un jour à une véritable communication et à l’organisation d’exercices ?

Comments are closed.

%d blogueurs aiment cette page :