Du grabuge chez les Légines

La légine est moche mais elle a le mauvais goût d’être facile à manger. À condition de ne pas avoir à la pêcher et de bien vouloir y mettre le prix.

Pour les écolos, c’est un véritable dilemme : ce poisson est surement protégé des métaux lourds, il doit être très sain mais c’est un carnassier encore méconnu dont les populations fragiles évoluent lentement dans un milieu hostile (à l’Humain).

Sa commercialisation semble assez lucrative. Ça pourrait être une bonne occasion pour développer une filière de métiers, valoriser des savoir-faire ; la Réunion l’a déjà fait (vanille, café, etc.). Au lieu de ça, c’est la guerre entre petits et gros, entre plus-Réunionnais et moins-Réunionnais. Tout ça sur fond de pavillon de complaisance (celui des Taaf), d’entorses au droit du travail (sans doute), de soupçons de tricherie (un jour ?), etc.

Le guide à garder sur soi quand on achète du poisson à la Réunion








Localement, nous pouvons juste alerter, appeler à la curiosité et faire un peu de promo pour le groupe local de GreenPeace, qui a publié et actualise Oukilé Poisson, The guide pour acheter du poisson à la Réunion. Si vous souhaitez des informations sur la légine ou si vous pouvez en partager, contactez-les !

Comments are closed.

%d blogueurs aiment cette page :