Tag Archive for Gardien de la Côte (GdC)

À qui appartient la plage à la Réunion ?

À l’Hermitage, la plage disparaît et le tonnerre gronde.

Après des années de laxisme, des investissements ont eu lieu (rondavelles, barrières et plots de défens, toilettes, poubelles, parkings vélos, etc.) mais le contrôle de certains occupants reste lâche et la concurrence acharnée : c’est souvent à qui clôturera le plus de place au plus près de la mer. À ce jeu-là, point de gagnant ; la mer a toujours le dernier mot.

Le droit du Sol sur le littoral réunionnais semble plus complexe que partout ailleurs en France si on en croit ce mémoire de droit public datant de 2012 et disponible sur le Net. En résumé, le terrain qui appartenait à l’État et ne pouvait pas être cédé… a quand même été partiellement confié, vendu, laissé, à une époque antérieure au cadastre de l’île. Pour ne rien arranger, une voie ferrée y a été exploitée puis retirée et le trait de côte bouge.

Tout ça ne démoralise pas le collectif Rend a nou la plage qui a déjà interpellé nos élus et qui produit en continu un superbe travail d’information pour que la plage retrouve sa vocation de zone de loisirs pour tous.

Si la destruction de plages ou la pollution de ravines vous révolte, si vous pensez qu’une route, une digue ou une carrière est inadaptée, si vous êtes témoin d’une pollution (unique ou régulière), Surfrider Europe propose de vous accompagner dans la protection de votre environnement ; ce programme s’appelle Gardiens de la Côte. Il est ouvert à tous, adhérents, sympathisants (ou pas)… Il ressemble à ce que fait, de son côté, le collectif Rend a nou la plage mais pas non plus en un claquement de doigts : accrochez-vous, il vous faudra autant de volonté pour en exploiter totalement tous les outils (lobbying, actions médiatiques ou en justice, etc.). L’inscription se fait directement sur le site ou auprès de l’antenne régionale.

Le sable disparaît

Nos plages bientôt à court de sable ?

Partout sur Terre, on exploite le sable et les granulats. C’est même notre troisième ressource, après l’air et l’eau !

On les utilise pour la construction mais aussi pour le verre, certaines céramiques, la litière du chat, les composants informatiques…

 

À la Réunion, puisque les stocks et les flux sont très limités, il suffit de peu pour créer de gros problèmes : destruction de coraux, déviation de la dérive littorale (les courants qui distribuent le sable sur la côte), urbanisation d’un marais, tassement du haut de plage, etc.

Arte Future propose une page Web ; France Inter propose une émission. Toutes deux montrent l’importance du sable et donnent des indices de sa disparition. Si le sujet vous concerne, si vous sentez que vos plages habituelles sont menacées, ne laissez pas le sable disparaître ; Surfrider Foundation peut vous aider à défendre vos plages dans le cadre des gardiens de la côte.

Information et partage d’expérience sur les risques d’infections

Illustration du questionnaire Surf Infection v 1.0

Vous connaissez maintenant Wave, l’application reliant les usagers de la mer pour mieux définir et diffuser le risque lié aux requins ; découvrez Surf Infection, l’application en ligne interrogeant les usagers de la mer pour mieux définir le risque lié aux microorganismes et polluants chimiques.

 

Des boutons, nausées, troubles digestifs, etc. surviennent après votre session dans une eau plus ou moins suspecte ? Ne le gardez pas pour vous : la multiplication de cas répertoriés peut servir de piste et permettra d’identifier et traiter l’origine de la pollution.

C’est un peu le principe d’un Gardien de la Côte en ligne, à plus grande échelle ou pour les spots qui n’ont pas encore trouvé leur gardien.

Cette déclaration en ligne ne remplace pas une déclaration officielle en mairie ou aux services de l’ARS mais entre nous, combien ont déjà appelé leur maire ou leur préfet pour déclarer leur tout nouveau staphilo ? Maintenant, c’est facile et utile ; profitons-en !

Excréments en ravine Boucan, que faire ?

Ravine Boucan

Peu après le nettoyage de la ravine Boucan par des bénévoles lors de l’initiative océane organisée par l’association PRR, le JIR reporte une pollution par des eaux usées.

L’auteur du cliché aurait alerté l’Agence Régionale de Santé (ex-DRASS, entre autres). Très bon réflexe.

Dans ce genre de cas, n’hésitez pas à vous tourner — en plus — vers l’antenne régionale de Surfrider Foundation : M. Incana vous guidera dans la constitution d’un dossier Gardien de la Côte. Aidés de professionnels du droit et du lobbying, vous pourrez faire en sorte que ça n’arrive plus !

%d blogueurs aiment cette page :